Xavier MARTIN


​Qui est Xavier MARTIN ?


Xavier MARTIN est un Professeur d'Université, spécialiste de l'histoire du 18e siècle (en particulier autour de la Révolution Française).

Ses livres constituent un travail remarquable et considérable sur les "Philosophes" dits des "Lumières", et sont une source inépuisable de citations de ces personnes et d'informations (pour le moins surprenantes et sur lesquelles l'Education Nationale et les grands médias se font pour le moins discrets, voire disent l'inverse).

Si les hommes politiques n'étaient pas, pour beaucoup, si ignorants ou ne mentaient pas, ils ne se réclameraient pas trop de ces prétendus "philosophes" ou autres prétendus "humanistes"...

​Remarque : Xavier MARTIN utilise un vocabulaire et un style recherchés. Autant l’on peut « se régaler » avec, autant cela peut présenter quelques difficultés pour certains. Il y a de très nombreuses citations, et rien que pour cela ses livres sont très précieux. Il me semble que ce que l’on peut dire pour mieux s’habituer à son style c’est que son texte entre les citations utilise souvent le principe d’affirmations « absurdes » avec un semblant d’un certain rationnel, ceci pour faire ressortir d’autant plus le ridicule et/ou la gravité de ces écrits et discours et de ces faits.


Liste des livres de Xavier MARTIN


Cliquer ici pour visionner (clic gauche) ou télécharger (clic droit) cette liste



​Deux Livres Particulièrement Représentatifs


J'ai choisi ces 2 livres parce qu'ils me paraissent particulièrement représentatifs. 

Mais ses autres livres sont tout aussi instructifs, y compris, celui intitulé "Mythologie du Code Napoléon - Aux soubassements de la France moderne", titre qui peut être a priori aussi peu engageant qu'il est juste. Et pourtant le livre est non seulement très instructif mais également passionnant.  



Le livre : L'homme des droits de l'homme et sa compagne


Au bas de ce paragraphe un lien/bouton pour accéder aux Tables de matières de ce livre.

A titre d'exemple, extraites de ce livre, quelques citations de Sade, personnage qui est “un cas limite”, mais qui n’exprime, —souvent en ne forçant qu’à peine le trait—, ce que des “idoles”, qui sont en apparence “plus propres sur elles”, comme Voltaire, Rousseau, Diderot, etc., écrivent aussi. 

[…] Sur ce type de lancée, Sade n'aura guère de mal à préconiser le néonatal anéantissement des handicapés. Il l'écrira sans faux-fuyant : « [T]out individu qui naît sans les qualités nécessaires pour devenir un jour utile à la république n'a nul droit à conserver la vie ». Or il se trouve que sur ce point comme sur les autres, sa qualité de marginal ne doit pas être exagérée. Outre que l'eugénisme est effectivement un des corollaires de la propension des Lumières françaises au matérialisme biologique, Sade, écrivant ainsi, ne fait guère qu'assumer l'imprudent principe, trop inaperçu, du Contrat Social en vertu duquel, à l'état social, l'existence humaine « n'est plus seulement un bienfait de la nature, mais un don conditionnel de l'État ». On ne saurait trop souligner l'importance de ces mots (et celle de quelques autres) sous la plume de Rousseau, au plein coeur d'un ouvrage qu'il est correct, politiquement, de reconnaître comme bréviaire de la démocratie moderne. La vie humaine, « don conditionnel de l'État » : bien qu'apparemment très peu invoquée, la formule décisive de Jean-Jacques, à l'évidence, est de nature à proposer, en matière de bioéthique, des commodités dont l'utilité d'argumentation ne peut échapper, raisonnablement, qu'à un lectorat très inattentif.

Sade, à cet égard, comme c'est souvent son grand mérite, s'exprimait quant à lui sans détour : « L'espèce humaine doit être épurée dès le berceau ». Et conséquent dans sa passion antichrétienne déjà notée, il s'en prenait sans indulgence aux maisons charitables « richement dotées pour conserver », déplorait-il, ce qu'il appelait notablement, s'agissant d'hommes, femmes et enfants handicapés, « cette vile écume de la nature humaine ». […]

​​Cliquer ici pour visionner (clic gauche) ou télécharger (clic droit) cette Table des matières


Le livre : Sur les droits de l'homme et la Vendée

Au bas de ce paragraphe un lien/bouton pour accéder aux Tables de matières de ce livre.

Ce livre est un petit concentré, très représentatif, de ce qu’ont écrit et dit les philosophes « des Lumières » et les « acteurs » de la Révolution Française, des monstruosités qui ont été commises et de la « logique » qui les a amenées. Et l’on retrouve les mêmes idéologies dans les évènements contemporains, en particulier ces derniers mois (2012-2014).
 
Ce qui est époustouflant ce sont ces écrits et discours et ces actions monstrueuses : il faut le lire de source sure  pour le croire ! Et l’on se rend compte aussi de l’épaisseur de la couche étouffante de mensonges, et autres désinformations, que l’on nous inflige depuis tant de temps à leur sujet.
Comme on peut le voir aussi dans les autres livres de Xavier MARTIN (qui fournit un nombre considérable de citations et de références précises), les contenus de ces écrits et discours, les actions monstrueuses, ne sont ni rares ni accidentels mais persistants chez chacun de ces auteurs/acteurs et généralisés chez tous ces auteurs/acteurs.
 
Si l’on considère les mauvaises actions actuelles par exemple à l’encontre de LMPT, bien entendu elles ne sont pas sanguinaires comme l’ont été celles contre la Vendée, et bien d’autres victimes de la Révolution. En revanche, si l’on considère le problème fondamental de l’avortement : depuis bientôt 40 ans, 250 000 assassinats d’êtres humains innocents, chaque année, rien qu’en France… Que de sang !​


Cliquer ici pour visionner (clic gauche) ou télécharger (clic droit) cette Table des matières